Venise est lagune

Traduction JEROME NICOLAS  - Langue d'origine : ITALIEN

À propos

En 2015, la cité des Doges a attiré 28 millions de personnes. Arrivés le matin, repartis le soir, ces visiteurs envahissent les ruelles au pas de charge et dégradent l'architecture millénaire sans qu'aucune taxe de séjour ne revienne à la Ville pour l'entretien du bâti (ils ne dorment pas sur place et ne versent donc aucune écotaxe).
Le passage incessant des bateaux touristiques et des paquebots de croisière ronge les fondations de la cité. Un fléau que la mairie n'a pas les moyens ou la volonté de contrôler. Cette déferlante fait aussi sourir les habitants : rues bondées, nuisances sonores, hausse des prix de l'immobilier. Peu à peu, les services publics et les commerces de proximité ferment pour laisser la place à des échoppes pour touristes. À cause de leurs conditions de vie qui se détériorent, des centaines de résidents désertent chaque année la ville. Aujourd'hui, un logement sur quatre n'est loué qu'à des touristes...
Venise est prise en otage par l'industrie du tourisme de masse. Le sujet est présent dans les médias.
Tout dernièrement, il y a eu la diffusion sur France 5 du  lm documentaire «Venise, récit d'un naufrage annoncé», réalisé par Linda Bendali.

Rayons : Sciences humaines & sociales > Sciences sociales / Société > Thèmes et questions de société

  • Auteur(s)

    Roberto Ferrucci

  • Traducteur

    JEROME NICOLAS

  • Éditeur

    La Contre Allee

  • Date de parution

    01/06/2016

  • EAN

    9782917817759

  • Disponibilité

    Indisponible

  • Nombre de pages

    96 Pages

  • Longueur

    15 cm

  • Largeur

    10.5 cm

  • Épaisseur

    0.8 cm

  • Poids

    75 g

  • Distributeur

    Belles Lettres

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

empty