Cambourakis

  • Après le succès de la publication en grand format, édition de poche de ce premier roman percutant qui nous plonge au coeur de la Sacra Corona Unità, organisation mafieuse des Pouilles, dans les pas de son chef, Domenico Trevi (dit Mimi), fou de douleur après le suicide de son fils de 15 ans. Un texte puissant qui interroge le recours et le rapport à la violence ainsi que la part animale qui sommeille en chacun de nous.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Adé est une jolie petite fille à la peau noire, aux grands yeux bruns et aux cheveux crépus. Une chevelure magnifique et fournie, qui lui vaut néanmoins de nombreuses moqueries à l'école, les autres enfants lui disant notamment qu'ils ont l'impression qu'elle a « comme un million de papillons noirs sur la tête ». Adé aime les fleurs, les papillons, les éclairs au chocolat et poser des questions. Un jour qu'elle est en compagnie de sa mère et de ses tantes, elle les interroge donc sur ses cheveux sans cesse raillés. Grâce à elles, elle va découvrir en douceur la beauté de ces papillons endormis sur sa tête, jusqu'à leur envol final. Un ouvrage qui invite à la tolérance, l'acceptation de soi et vise à introduire un peu de diversité dans la littérature jeunesse. « »

  • Sensible

    Nedjma Kacimi

    À l'approche des soixante ans de l'Indépendance de l'Algérie, Nedjma Kacimi propose un premier récit dans lequel elle part du constat des discriminations dont elle a fait l'objet - longtemps sans même s'en rendre compte - pour disséquer une société française qui se remet difficilement de ses blessures post-coloniales et dans laquelle les "minorités visibles" se trouvent toujours largement déclassées. Un récit percutant où l'intime, la mémoire collective et le politique entrent en collision.

  • Dernier texte de Grazia Deledda, paru en 1937 de manière posthume, «Cosima» est inédit en français. D'inspiration largement autobiographique, il rend compte de manière romancée de la vie de son autrice, depuis l'enfance jusqu'aux premiers succès d'écriture et au départ de Nuoro, sa ville natale, pour de plus vastes horizons. Un roman de formation précieux dans lequel transparaît déjà le fascinant pouvoir d'attraction d'une terre âpre et sauvage et des légendes aussi magiques que cruelles, sources de riches épopées populaires et terreau idéal pour toute l'oeuvre de l'autrice.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Après le succès de «La Maison dans l'impasse», réédition d'un nouveau titre de Maria Messina. Ici on suit la trajectoire de Severa, née dans une petite ville de la province de Bologne, qui s'efforce de se tracer un destin digne d'être vécu là où tout l'en empêche a priori. Ambitionnant de devenir modiste, elle met ses sentiments de côté avant d'être rattrapée par un amour inattendu et malheureux qui l'affectera durablement Ce roman incisif, d'une grande finesse et d'une âpre intensité, rend compte de façon bouleversante de la psychologie de ces femmes simples, faisant de l'épreuve du quotidien une tragédie épique au féminin.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Première réédition d'un ouvrage de Maria Messina, grande autrice sicilienne du début du XXe siècle. Ce saisissant huis-clos familial en forme d'étrange « ménage à trois » (autour des personnages de deux soeurs qui cohabitent avec le mari et les enfants de l'aînée) décrit de manière implacable la situation des femmes siciliennes au début du XXe siècle et une certaine forme d'hypocrisie sociale installée. Une histoire poignante et cruelle servie par une écriture précise, analytique et suggestive.

    Ajouter au panier
    En stock
  • La prophétie du tatou

    Zerocalcare

    Zerocalcare, la trentaine, passe l'essentiel de ses journées devant son ordinateur, qu'il ne quitte que rarement pour rejoindre un cercle d'amis assez fermé partageant sa passion pour les jeux vidéo et Star Wars. Une existence casanière, à peine troublée par les quelques expériences de travail auxquelles il s'essaie. Tout est bouleversé lorsqu'il apprend la mort de Camille, sa meilleure amie du lycée : non seulement il doit accepter sa disparition, mais aussi l'annoncer à ses proches, ce qu'il envisage difficilement.
    Accompagné du Tatou, son fidèle ami imaginaire, Zerocalcare entremêle flash-back adolescents permettant de retracer son histoire avec Camille et péripéties de sa vie quotidienne oscillant entre petites galères, embrouilles avec ses voisins, et nostalgie des dinosaures. Une histoire douce-amère tempérée par une incroyable autodérision et un sens de l'humour à toute épreuve, qui nous plonge aux racines du travail de Zerocalcare et révèle en creux les difficultés des trentenaires italiens à se faire une place dans la société.
    Cette bande dessinée a valu à Zerocalcare sa notoriété. Elle paraît aujourd'hui dans une édition augmentée, servie par une nouvelle traduction.

  • Premier texte publié en coédition avec le musée des Confluences à Lyon dans le cadre de la collection "Récits d'objets". Simonetta Greggio a choisi une statuette inuite représentant un ours qui danse. Elle en tire un texte poignant et extrêmement documenté, dans lequel elle nous plonge dans le quotidien et la culture inuits. Elle y interroge notamment leur rapport aux animaux, par opposition au mode de vie moderne et occidental. Un texte d'une grande puissance émotionnelle, dans la lignée de «De pierre et d'os» de Bérangère Cournut et de «Croire aux fauves» de Nastassja Martin.

  • Après la redécouverte des «Mensonges de la nuit», réédition du premier roman de Gesuado Bufalino, pour lequel il a obtenu le prestigieux prix Campiello à sa publication en 1982. Salué par Leonardo Sciascia, ce roman évoque aussi «La Montagne magique» de Thomas Mann. À la fin de la Seconde Guerre mondiale, un jeune homme de vingt ans franchit les grilles d'un sanatorium aux portes d'une Palerme éventrée par les bombes. Lui-même malade, il vient s'y faire soigner et se retrouve à côtoyer nombre de patients a priori incurables, avec qui il noue des échanges certes imprégnés de désespoir mais d'une grande richesse. Il restitue plus particulièrement ses relations avec un ami et une amante hypothétique, aux côtés de laquelle il parvient à s'échapper pour respirer le peu d'air frais que ses poumons affaiblis peuvent encore absorber. Une errance onirique fortement imprégnée d'images de la guerre à peine achevée et surtout de l'expérience de l'auteur, lui-même interné dans un sanatorium en 1945.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Après le succès du «Pays sous le vent», de «Braises» et de «Dans l'ombre, la mère», réédition du chef-d'oeuvre de Grazia Deledda (prix Nobel de littérature 1926), «Elias Portolu». À sa sortie de prison, Élias, rejoint son village natal et rencontre la fiancée de son frère, de qui il s'éprend. Leur idylle prend de l'ampleur malgré l'union de la jeune femme avec son frère. Lorsqu'elle tombe enceinte d'Élias, il décide de devenir prêtre. La mort de son frère fera-t-elle vaciller le choix de cette vocation? Un roman bouleversant et tragique, qui explore toutes les facettes des sentiments, des interdits et des tergiversations qui en découle, dans la Sardaigne du début du XXe siècle.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Après «Le Pays sous le vent» et «Braises», réédition d'un autre roman de cette auteure qui a reçu le prix Nobel de littérature en 1926. Maria-Maddalena, jeune veuve, servante, est fière de la réussite de son fils Paulo, devenu le curé du village. Pourtant, elle s'inquiète et le soupçonne. En effet, un soir elle voit son fils quitter la maison en pleine nuit et découvre qu'il rejoint Agnese, une jeune femme très riche qui vit seule. Par peur du scandale et du péché, elle l'exorte à renoncer à voir la jeune femme. Grazia Deledda expose ce dilemme moral et sentimental avec une intensité narrative maximale. Restituant l'atmosphère typique des villages de la Sardaigne, elle sonde avec sensibilité et subtilité les mouvements des âmes de ses personnages.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Oublie mon nom

    Zerocalcare

    Après le succès de «Kobane Calling», un nouvel album de Zerocalcare, paru en 2014 en Italie.
    À la mort de sa grand-mère, Zerocalcare découvre tout un pan de son histoire familiale qu'il ignorait. Cet évènement marque pour lui la fin de l'adolescence et l'entrée dans l'âge adulte. Tiraillé entre cette fin de l'innocence et la volonté de résister à l'oppression sociale environnante, il convoque faits réels et souvenirs inventés pour livrer avec son humour, son sens du détail et son décalage habituels l'histoire de trois générations de sa famille: celle de sa grand-mère, celle de sa mère et la sienne.

  • Réédition d'un des romans les plus célèbres de l'écrivain sicilien Gesualdo Bufalino. Au temps trouble du Risorgimento, dans une île pénitentiaire de la Méditerranée, quatre condamnés à mort vivent leur dernière nuit. Le gouverneur de la prison leur propose un marché: le nom de leur chef en échange de leur grâce. Dès lors, au fil de la nuit, ces hommes confessent leurs hauts faits. Mais comment dénuer le vrai du faux dans ces récits livrés face à une échéance aussi fatale?

    Ajouter au panier
    En stock
  • «Le pays sous le vent» permet de redécouvrir l'oeuvre de cette écrivaine sarde lauréate du Prix Nobel de littérature en 1926, dont les éditions Cambourakis prévoient de republier l'ensemble des textes au format de poche. Roman d'apprentissage où l'on suit les pas d'une jeune fille modeste qui va découvrir la vie et le monde en quittant son village natal, cette histoire nous plonge dans la Sardaigne du début du XXe siècle. Une écriture classique mais lumineuse, où les passions s'expriment avec autant de pudeur que d'exaltation, comme en écho aux mouvements de la nature insulaire environnante.

    Traduit de l'italien par Chiara Monti et Fabienne-Andréa Costa.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Mara est frivole, désinvolte, insoumise.
    À l'orée de l'âge adulte, elle veut tout, tout de suite : fuir la pauvreté de son village de Toscane, susciter la passion, porter des chaussures à talons, jouer les dames au restaurant. Aussi, lorsqu'en 1945, Arturo, camarade de guerre de son défunt frère, sonne à sa porte pour lui remettre le cadeau qu'il lui destinait, elle cherche d'emblée à le séduire. Mais sa beauté et son rire, majestueusement portés à l'écran par Claudia Cardinale dans le film de Luigi Comencini, se heurtent aux traumatismes et à l'obsession d'Arturo : se venger des fascistes, revolver au poing. Porté par la prose nette et limpide de Carlo Cassola, ce roman frappe par la profonde exploration des personnages, sans aucun filtre d'interprétation. En toile de fond, l'époque postfasciste, marquée par la mémoire de la Résistance et de ses héros, questionne avec subtilité le poids de l'idéologie politique sur les milieux les plus populaires.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Dans l'âpre mélancolie des collines du Piémont vivent des hommes à la parole rare, liés à la terre comme par une condamnation sans appel. La rudesse des jours embrume souvent leurs yeux de rage. C'est dans cet univers qu'Agostino passe de l'adolescence à l'âge d'homme. Il ne faut pour cela que quelques saisons, terrible intervalle entre le décès d'un père et celui d'un frère, jeune séminariste consumé par la faim et la maladie.
    Agostino, lui, travaille chez un métayer. Le pain est amer d'être conquis sur une terre avare. Pourtant, avec la dignité d'un héros de tragédie antique, Agostino affronte son destin, ce mauvais sort qui court comme un venin dans les veines des habitants des collines, éprouve les corps, durcit les coeurs et finit par ne plus arracher d'autres réactions aux hommes que l'injure et la violence, aux femmes que le silence et la prière. La seule véritable joie dans la vie d'Agostino sera son amour pour Fede, une fille de ferme. Ce bonheur qui lui échoit métamorphosera un temps sa servitude, lumière fugace, avant que la fatalité ancestrale ne reprenne ses droits.

    Ajouter au panier
    En stock
empty