Littérature traduite

  • Le nom de la rose

    Umberto Eco

    • Librairie generale francaise
    • 2 Novembre 1983

    Umberto Eco Le Nom de la rose Rien ne va plus dans la chrétienté. Rebelles à toute autorité, des bandes d'hérétiques sillonnent les royaumes et servent à leur insu le jeu impitoyable des pouvoirs. En arrivant dans le havre de sérénité et de neutralité qu'est l'abbaye située entre Provence et Ligurie, en l'an de grâce et de disgrâce 1327, l'ex-inquisiteur Guillaume de Baskerville, accompagné de son secrétaire, se voit prié par l'abbé de découvrir qui a poussé un des moines à se fracasser les os au pied des vénérables murailles. Crimes, stupre, vice, hérésie, tout va alors advenir en l'espace de sept jours.
    Le Nom de la rose, c'est d'abord un grand roman policier pour amateurs de criminels hors pair qui ne se découvrent qu'à l'ultime rebondissement d'une enquête allant un train d'enfer entre humour et cruauté, malice et séductions érotiques. C'est aussi une épopée de nos crimes quotidiens qu'un triste savoir nourrit.

    « ... sous sa forme amusante de roman policier et savante de devinette érudite, un vibrant plaidoyer pour la liberté, pour la mesure, pour la sagesse menacées de tous côtés par les forces de la déraison et de la nuit. » Dominique Fernandez, L'Express.

    Prix Médicis étranger 1982.

  • Dire presque la même chose ; expériences de traduction

    Umberto Eco

    • Librairie generale francaise
    • 3 Mars 2010

    Un essai sur les problèmes que pose la traduction à travers des exemples vécus par U. Eco en tant qu'éditeur, auteur et traducteur. Sur la notion capitale de la fidélité au texte original, il nous apprend qu'elle n'est pas la reprise du "mot à mot" mais du "monde à monde". Le traducteur doit ouvrir le même monde que l'auteur, fût-ce avec des mots différents et donc être fidèle à l'esprit de l'oeuvre.

    En stock

    Ajouter au panier
  • à reculons, comme une écrevisse

    Umberto Eco

    • Librairie generale francaise
    • 2 Avril 2008

    Le 11 Septembre, la guerre en Afghanistan et en Irak, le populisme médiatique au pouvoir : les premières années du troisième millénaire ne pouvaient pas échapper à l'analyse ravageuse d'Umberto Eco. Après la chute du mur de Berlin, il a fallu exhumer de vieux atlas pour retrouver les frontières oubliées depuis la guerre de 1914. De la guerre froide, on s'est empressé de retourner aux guerres les plus chaudes. Nous avons ressuscité le vieux combat entre Islam et Chrétienté, et le cri ancestral de " Sauve qui peut, voilà les Turcs ! ", nous ramène au temps des Croisades... Il semblerait que l'histoire, à bout de souffle après les bonds qu'elle a effectués au cours des deux précédents millénaires, se soit affaissée sur elle-même et se précipitent à reculons, comme une écrevisse.

    En stock

    Ajouter au panier
empty