Tempus/perrin

  • De la période préromaine à l'Empire, des invasions lombardes, normandes ou sarrasines à la « pax cristiana », de la constitution d'États comme les Républiques maritimes ou les États de l'Église, des guerres d'Italie à la domination espagnole, des Lumières à la Révolution et à l'Empire, du Risorgimento au fascisme, pour finir avec la République italienne et ses derniers développements récents, l'histoire « des Italies » est infiniment riche, complexe, passionnante.
    Une histoire indissociable de celle de l'Europe, quelles que soient les périodes considérées.

    En stock

    Ajouter au panier
  • Découvrez Le clan des Médicis - Comment Florence perdit ses libertés (1200-1500), le livre de Jacques Heers. A l'inverse d'autres villes italiennes, Florence, type même de la cité "libre", fleuron des arts et des lettres à la Renaissance, ne va pas confier pendant deux siècles ses destinées à un condottiere, mais à un clan de simples citoyens. Longtemps obscurs, suffisamment habiles pour survivre aux convulsions d'une cité en proie aux pires désordres, les Médicis unissent leur destinée à celle de la ville et la portent à la quintessence de la culture dans tous les domaines. Derrière une peinture violente et raffinée de l'époque, l'auteur décrit l'ascension, la grandeur et la faillite de cette famille de changeurs devenus princes sans titre de Florence.

    En stock

    Ajouter au panier
  • « La cité des doges, son histoire, les trésors de son architecture, et sa terrible agonie, qui dure depuis deux siècles, forment l'unique objet de son oeuvre. » François Dufay, à propos d'Alvise Zorzi.

    Qui, en rêvant devant les façades des palais vénitiens, n'a pas désiré percer le secret de ces murs et deviner les destins des familles patriciennes qui les ont habités au cours des siècles ? Par ce voyage à travers l'histoire de la ville et de ses habitants, Alvise Zorzi, l'un des meilleurs spécialistes de Venise, fait revivre, dans un texte dense et lumineux, les sept siècles où s'épanouit la Sérénissime en une symphonie adriatique aux mille tableaux rehaussés d'or et de sang.

    En stock

    Ajouter au panier
  • Apparues au VIIIe siècle avant Jésus-Christ, les étrusques dominent presque toute l'Italie avant de se fondre dans le moule imposé par Rome.
    Lorsque, à la Renaissance, on découvre leurs tombes en Toscane, ces demeures funéraires parfaitement conservées offrent le spectacle d'une vie raffinée. Scènes de banquets, parties de chasse ou de pêche, danses, jeux ornent les murs à fresques et racontent un peuple jusqu'alors ignoré. Les Etrusques n'ont pas fini d'intriguer. Qui sont-ils ? D'ou viennent-ils ? Les hypothèses les plus variées courent sur leur origine mystérieuse.
    Leurs écrits ont disparu. On ne sait d'eux que ce que les Grecs ou les Romains nous en disent. Ce peuple singulier fut pourtant, à son apogée, puissant et craint par ses voisins. Jean-Marc Irollo ressuscite cette civilisation en lui redonnant sa juste place dans la formation de notre culture occidentale et dans les arts.

    En stock

    Ajouter au panier
  • Qu'y a-t-il de commun entre un chef viking, un roi de la mer danois et Guillaume, duc d'une principauté du royaume de France puis conquérant de l'Angleterre, ou Roger II, créateur du royaume de Sicile ? Sûrement pas la continuité biologique ni la chronologie, étendue sur cinq siècles. Mais sans doute l'esprit d'aventure, un sens de l'administration hors pair qui a servi de modèle à l'Angleterre Plantagenêt puis à la France ou à la Sicile et une capacité d'adaptation culturelle saisissante. Les Normands savent faire coexister Français et Anglais, Grecs, Arabes, Berbères ou Lombards. En ce sens, François Neveux, professeur à Caen, raconte une histoire de bâtisseurs qu'il s'agisse de dynasties, de châteaux forts ou de langue.

  • Après Berlin (1931-1938), André-François Poncet demande à représenter la France à Rome. Il y sera en poste au palais Farnèse de novembre 1938 à juin 1940, complétant ainsi son « parcours cohérent et lucide » dans les années qui précèdent la guerre. Persuadé que les chemins vers la paix passent par l'Italie et Mussolini qu'il pense seul capable de « détourner de ces belliqueux projets », il y exerce ses talents de diplomate avec ferveur.
    Rédigés en 1961, ces Souvenirs d'une ambassade éclairent une personnalité exceptionnelle aux prises avec un moment crucial de notre histoire.
    Maurizio Serra, écrivain et diplomate italien, décrypte dans sa belle et importante préface les enjeux de cet ouvrage hors du commun.

    En stock

    Ajouter au panier
  • Malaparte

    Maurizio Serra

    Curzio Suckert, dit Malaparte (1898-1957), écrivain italien de père allemand, auteur internationalement connu de Technique du coup d'Etat, Kaputt, La peau, est une des personnalités les plus originales et les plus dérangeantes du XXe siècle. Si l'intellectuel est encore lu et admiré, l'homme a eu en général mauvaise presse et passe pour un « caméléon » opportuniste. Cette première biographie réfute ce cliché en montrant la cohérence intime et la modernité de cet interprète prophétique de la décadence de l'Europe face aux nouvelles puissances globales (URSS, Etats-Unis, Chine) et aux idéologies de masse (fascisme, communisme, tiers-mondisme).
    Envoyé spécial sur tous les fronts de guerre, capable de passer des salons aux tranchées, des bûchers aux bénitiers, de Lénine à Staline, de Mussolini à Mao, Malaparte annonce et incarne les paradoxes de l'intellectuel engagé.

    En stock

    Ajouter au panier
  • Empereurs successifs entre 69 et 96, Vespasien et ses fils Titus et Domitien sont chacun restés célèbres pour des raisons différentes : le premier, plein d'un robuste bon sens et pour qui «l'argent n'a pas d'odeur» ; le second, «délices du genre humain» et malheureux amant de la reine Bérénice ; le troisième, monstre assoiffé de sang, terroriste terrorisé. Voilà pour les images. La réalité est que ces trois hommes issus de la modeste famille italienne Flavia se sont élevés et maintenus par leurs qualités propres, à la faveur de l'anarchie qui a suivi la mort de Néron. Après avoir dépeint leurs origines et brossé leurs portraits, Catherine Salles montre comment, sous leurs règnes, Rome s'est étendue et transformée, comment le régime impérial s'est stabilisé et modernisé, comment aussi la civilisation latine a achevé de conquérir le monde connu, non sans épisodes terribles, comme la prise de Jérusalem par Titus ou l'anéantissement de Pompéi par l'éruption du Vésuve. Et c'est sous les Flaviens qu'est édifié le Colisée, le monument le plus connu qui nous reste de Rome, tandis que le christianisme commence réellement à émerger. L'époque des Flaviens est l'un des moments les plus dynamiques de l'Antiquité romaine.

    En stock

    Ajouter au panier
  • Comment le monde romain est-il passé du paganisme au christianisme ? Cette mutation a-t-elle été aussi complète et profonde que l'a prétendu le christianisme victorieux ? Pour répondre à ces deux questions, Ramsay MacMullen se livre d'abord à un examen critique des sources pour ensuite montrer les oppositions qu'a soulevées le christianisme, les obstacles rencontrés par les chrétiens et aussi ce qu'ils ont dû concéder.
    Ainsi, à partir de l'empereur Constantin (mort en 337), les chrétiens ont-ils usé de la persécution (depuis les lois impériales à la terreur que faisaient régner les moines dans les campagnes) pour éradiquer le paganisme. Sous le règne de Dioclétien, la connaissance scientifique et rationnelle est progressivement remplacée par la superstition et les dogmes chrétiens au sein même d'une élite entièrement renouvelée, choisie parmi des paysans ou d'anciens soldats sans formation intellectuelle.
    L'auteur examine enfin comment le christianisme n'a d'autre choix que de tolérer le culte des saints et des martyrs, afin de se faire plus aisément accepter par des populations qui vénérant des dieux mineurs.


  • giuseppe verdi fut, au même titre que garibaldi et cavour, l'un des héros du risorgimento, l'homme dont l'image s'est identifiée pour les italiens avec celles de la liberté et de la nation.
    nombreux sont ceux qui, bourgeois ou représentants du peuple citadin, vont trouver dans la musique du maître de busseto le moyen d'exprimer leur désir de vivre libres. cette communion patriotique suscitée par l'opéra verdien ne saurait faire oublier que ses oeuvres sont acclamées de paris à saint-pétersbourg. verdi est bien le " patron " de la seconde moitié du xixe siècle par l'ampleur et le renouvellement de ses créations.
    mais l'homme verdi se montre aussi ami fidèle, époux et père brisé par la disparition des siens, puis compagnon de vie d'une autre victime du destin, la cantatrice giuseppina strepponi, qu'il lui faudra imposer face aux préjugés du temps. tels sont, continûment mêlés, les traits d'un personnage qui, à l'instar de victor hugo en france, a mis son génie au service de la liberté.

    En stock

    Ajouter au panier
  • Découvrez Jacques et Raissa Maritain - Les mendiants du ciel, le livre de Jean-Luc Barré. Le couple Maritain, converti au catholicisme à vingt ans, fut le centre de gravité de la vie spirituelle et littéraire durant le premier XXe siècle, point de ralliement des générations perdues et des poètes maudits. Confidents de Mauriac, Green, Cocteau et Maurice Sachs, amis de Péguy, Mounier et Paul VI, Jacques (1882-1973) et Raïssa (1883-1960) se firent mendiants du ciel au nom d'un nouvel humanisme chrétien. Unis par un amour fou et liés par un voeu de chasteté, les Maritain, philosophes et acteurs engagés dans un monde en proie à la tragédie, livrèrent leur existence à Dieu, au prix d'une bouleversante solitude. Un itinéraire sublime, retracé dans une langue superbe.

  • Manuel d'initiation à l'histoire militaire et à la pensée stratégique, ce livre a pour ambition de donner les clés de compréhension du fait guerrier.
    De la définition de la tactique ou de la guerre juste à des réflexions sur le mercenariat ou la dissuasion nucléaire, la guerre est ici évoquée sous ses différentes formes (de la bataille rangée au terrorisme) et dans l'essentiel de ses aspects politiques, sociaux et psychologiques.
    A travers l'explication de cinquante notions, toujours enrichie d'exemples historiques, les auteurs décryptent les grandes questions de défense et éclairent la geste guerrière.

  • décliner sa connaissance et sa passion de l'italie en 152 mots, tel est le parti de dominique fernandez.
    les notices deviennent tour à tour portraits, histoires, chroniques des moeurs quotidiennes, explorations des grands lieux comme des ruelles, des théâtres, des églises, des palais et des passages secrets. en mêlant les vertus de l'observation empathique et les charmes de l'intelligence, dominique fernandez a écrit un livre que l'on consultera avant de partir dans le plus beau pays du monde, que l'on emportera dans ses promenades et que l'on feuillettera plus tard pour raviver le plaisir des souvenirs.

    En stock

    Ajouter au panier
empty