Coups de coeur

  • LA FAMIGLIA DEGLI ALTRI

    RUI, ELENA

    Ajouter au panier
    En stock
  • Loin des yeux

    Paolo Di Paolo

    • Gremese
    • 17 Juin 2021

    Rome, 1983.
    Trois femmes et la même injonction : il est temps de cesser d'être des enfants, et de devenir des parents. Et pourtant Luciana, Valentina et Cecilia ne sont pas sûres de le vouloir vraiment. Elles se sentent fragiles et trop sensibles. Luciana travaille dans un journal qui est en train de faire faillite. Elle est toujours en retard, et l'homme qu'elle aime est loin. Valentina est une lycéenne qui rêve de devenir psychologue. Elle arrête soudainement de parler à Hermès, son petit ami. Il joue l'indifférent, mais c'est peut-être juste un masque. Cecilia a une coupe au bol rose et tient un gros chien en laisse. Sa maison, pour l'instant, c'est le trottoir devant une porte cochère. Un soir, elle commence à parler à Gaetano, un garçon qui livre des pizzas. Loin des yeux est une déclaration d'amour à la littérature, à son pouvoir de rassembler des vérités, d'approcher des secrets qui ne seraient pas si accessibles autrement.
    Di Paolo réussit à raccourcir la distance suggérée par le titre du roman, en écrivant une histoire sur l'importance de nos racines, et sur la façon dont nous devenons nous-mêmes.

  • COLPO AL CUORE

    PULIXI PIERGIORGIO

    • Rizzoli
    • 31 Août 2021
    Ajouter au panier
    En stock
  • Depuis plusieurs décennies, la Sardaigne est le théâtre de meurtres rituels sauvages.
    Enveloppés de silence, les corps de jeunes filles retrouvés sur les sites ancestraux de l'île n'ont jamais été réclamés. Lorsque les inspectrices Mara Rais et Eva Croce se trouvent mutées au département des «crimes non élucidés» de la police de Cagliari, l'ombre des disparues s'immisce dans leur quotidien. Bientôt, la découverte d'une nouvelle victime les place au centre d'une enquête qui a tout d'une malédiction. De fausses pistes en révélations, Eva et Mara sont confrontées aux pires atrocités, tandis que dans les montagnes de Barbagia, une étrange famille de paysans semble détenir la clé de l'énigme.
    La première enquête de Mara Rais et Eva Croce nous plonge dans les somptueux décors de la Sardaigne, au coeur de ténèbres venus du fond des âges.

  • toute ma vie, j'ai aimé, bu, mangé, fumé, ri, dormi, lu.
    de l'avoir si bien fait, on m'a blâmée de l'avoir trop fait. je me suis bagarrée avec les hommes pendant plus de soixante ans. je les ai aimés, épousés, maudits, délaissés. je les ai adorés et détestés, mais jamais je n'ai pu m'en passer... la chaleur des hommes, qui m'a si bien enveloppée, ne fait que me rendre plus odieux ce grand froid qui avance. il n'y a pas de bras assez puissants pour m'en préserver, dans la nuit qui vient.
    s. g.

    Ajouter au panier
    En stock
  • À travers la relation entre don Saverio, jésuite, héritier de la lignée Valfonda, et Aria, journaliste d'investigation à laquelle il confie ses secrets, ce roman raconte la fin de la dolce vita, l'implosion de la Démocratie chrétienne et du Parti communiste italien, et la montée en puissance du berlusconisme sur fond de mafia, d'argent sale et d'affaires troubles au Vatican. Mais aussi la merveille de cette terre où l'on sait encore sourire, sa beauté, ses héros au quotidien.

    « Ce que Simonetta Greggio a cherché à mettre en avant dans cette fiction, ce sont aussi bien les splendeurs que les misères de son pays natal, où la nostalgie de la grandeur n'a pas été éradiquée par les violences conjuguées du terrorisme et du gangstérisme prenant pour cibles les petites gens comme les élites récalcitrantes. » Nicolas Weill, Le Monde des livres.

    « Un livre coup de poing, entre roman et document, qui laisse un goût de cendres. » Alexis Liebaert, Marianne.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Découvrez Dolce vita - 1959-1979, le livre de Simonetta Greggio. Affaires de m?urs, scandales financiers, Brigades rouges, enlèvement et meurtre d'Aldo Moro, mort de Pasolini, intrigues au Vatican... Dessinant le portrait infiniment romanesque de l'Italie entre 1959 et 1979, Dolce Vita donne les clés de l'Italie d'aujourd'hui, celle d'un Berlusconi tragicomique. Le dernier Guépard, en la personne du prince Malo, confesse son histoire douce-amère, celle d'une aristocratie décadente, d'une fin de règne qui n'en finit plus, car un pays qui ne fait pas les comptes avec son passé est un pays qui ne cesse de le payer.

  • Premier texte publié en coédition avec le musée des Confluences à Lyon dans le cadre de la collection "Récits d'objets". Simonetta Greggio a choisi une statuette inuite représentant un ours qui danse. Elle en tire un texte poignant et extrêmement documenté, dans lequel elle nous plonge dans le quotidien et la culture inuits. Elle y interroge notamment leur rapport aux animaux, par opposition au mode de vie moderne et occidental. Un texte d'une grande puissance émotionnelle, dans la lignée de «De pierre et d'os» de Bérangère Cournut et de «Croire aux fauves» de Nastassja Martin.

  • « Quand je regarde derrière moi, on dirait que je me raconte une histoire. Qui était cette enfant qui dormait avec les chats errants, qui réinventait sans cesse les vêtements et les objets, cette fillette qui ne jouait avec les autres enfants que lorsqu'elle pouvait les mettre en rang et leur faire la classe ? » Elle naquit à Rome le 18 août 1912, fut écrivain, poète et traductrice. Elle épousa Alberto Moravia en 1941, fut la première femme récompensée par le prix Strega avec L'île d'Arturo en 1957, et écrivit la monumentale Storia.

    Sublime et renversante, elle s'appelait Elsa Morante. Ce roman est l'histoire de sa vie.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Bellissima

    Simonetta Greggio

    « Qu'est-ce qui m'a poussée, jeune fille, à abandonner mes proches, ma maison, ma langue maternelle ?
    Pourquoi ai-je laissé derrière moi mes amis, mes petits frères, ma mère, mon pays ?
    Qu'est-ce qui fait qu'un homme tendre comme mon père est devenu un monstre, à un moment donné ?
    Quel est ce mal qui m'a rongée jusqu'à presque en crever ?
    Cela s'appelle Italie : ma douleur, mon amour, ma patrie.
    Un pays qui n'a pas fait les comptes avec le fascisme dont il fut l'inventeur.
    Un pays comme une famille, plein de secrets - bruyants, destructeurs, meurtriers. ».

    Après Dolce Vita 1959-1979 et Les Nouveaux Monstres 1978-2014, Simonetta Greggio poursuit son « autobiographie de l'Italie ». Pour la première fois, elle raconte l'histoire de sa famille, de ses parents, et la sienne. À la violence intime répondent les années sombres et rouges de l'Histoire.

  • Dans un bourg proche de Turin, durant les années 1940, celles de la guerre et de l'après-guerre, quelques familles de la bourgeoisie piémontaise se croisent dans une paisible cohabitation. Leur petite communauté assigne a` chacun un rôle déterminé et des aspirations convenues. L'occupation favorite des uns et des autres consiste a` «enterrer ses pensées» pour laisser place a` d'insignifiants commentaires sur un quotidien étriqué et répétitif. Un environnement étouffant pour les plus jeunes parmi lesquels se trouve l'invisible narratrice de ce récit distancie´, Elsa. Étrangement absente de ces histoires familiales, elle sort soudain de l'ombre, révélant un visage jusque-là inconnu de tous, comme du lecteur.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Il pleuvait à torrents et personne, vraiment personne, n'était prêt à ouvrir sa porte, et surtout pas à ces individus. Oui, il y avait des Blancs parmi eux-les humanitaires qui les accompagnaient-mais ils étaient tout aussi étranges que les autres malheureux, mal fagotés et mal en point. Que venaient-ils faire, ces envahisseurs, dans notre petit village où il n'y avait plus de maire, plus d'école, où les trains ne passaient plus et où même nos enfants ne voulaient plus venir? Nous nous demandions comment les affronter, où les abriter puisqu'il le fallait. Eux aussi, les migrants, avaient l'air déboussolés. C'était pour ce coin perdu de Sardaigne, ce petit village délaissé, qu'ils avaient traversé, au péril de leur vie, la Méditerranée? C'était ça, l'Europe?

  • Borgo vecchio

    Giosuè Calaciura

    « Il les vit tellement seuls au monde, il les reconnut dans le caprice de Dieu et dans la violence sans remède de la nature, prisonniers du rêve sans mystère des enfants du Borgo Vecchio. » Mimmo et Cristofaro sont amis à la vie à la mort. Ils grandissent dans un quartier misérable de Palerme, parmi les parfums de la mer, le marché aux balances truquées et les venelles tortueuses où la police n'ose pas s'aventurer. Le soir, tandis que Cristofaro pleure sous les coups paternels, Mimmo cherche à apercevoir Celeste, qui patiente sur le balcon quand sa mère reçoit des hommes. Tous les trois partagent le même rêve : avoir pour père Totò, voleur insaisissable et héros du Borgo Vecchio. Lui seul possède un pistolet, dont Mimmo voudrait bien se servir pour sauver Cristofaro d'une mort certaine...
    Violence et beauté se mêlent au coeur de ce roman envoûtant, qui nous tient en haleine jusqu'au grand final.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Rome, fi n des années 1960. Leo Gazzarra, milanais d'origine, est depuis quelques années installé dans la capitale. Il vit de petits boulots pour des revues et des journaux. Viscéralement inadapté, dans un monde où il ne parvient pas à trouver sa place, il se laisse aller à des journées qui se ressemblent et à des nuits souvent alcoolisées. Leo n'en veut à personne et ne revendique rien. Le soir de ses trente ans, il rencontre Arianna, une jeune femme exubérante à la fois fragile et séductrice. Sûre de sa beauté mais incapable d'exprimer ses véritables sentiments, Arianna est évanescente. Elle apparaît et disparaît, bouleversant le quotidien mélancolique d'un homme qu'elle aurait peut-être pu sauver de sa dérive existentielle.
    Dans ce premier roman, paru pour la première fois en Italie en 1973, Gianfranco Calligarich évoque les cercles intellectuels et mondains de l'époque tout en dressant le portrait d'un homme qui cherche un sens à sa vie. Une histoire d'amour et de solitude, récit d'un renoncement tranquille, qui nous plonge dans une Rome solaire, magnétique.

empty